Les zéolithes possèdent une structure ouverte, leur charpente minérale présente des canaux et des cavités de dimensions régulières, comparables à la taille de nombreuses molécules organiques et communiquant avec le milieu extérieur. La porosité parfaitement contrôlée et la présence de charges dues à la présence de l'aluminium dans la charpente confère à ces matériaux des propriétés particulières qui donnent lieu à des applications très diverses (échange ionique, séparation, adsorption, catalyse). En raison de la forte demande de zéolithes stables et à grandes ouvertures de pores, leur synthèse est en plein essor.

La synthèse de zéolithes nécessite la présence d'un agent structurant inorganique (cations alcalins ou alcalino-terreux) ou organique (amines, amines quaternaires, alcools, éther-couronne, polymères à faible degré de polymérisation etc.). Le choix du structurant organique représente une voie très importante pour synthétiser de nouvelles zéolithes et reste encore, en grande partie, basée sur l’intuition des chercheurs. C’est pour cette raison que l’utilisation de nouveaux structurants dérivés de structurants organiques ayant déjà conduit à des zéolithes semble être, en l’état actuel des connaissances, une voix réaliste pour élaborer de nouvelles topologies de charpente.
L’emploi de zéolithe en photocatalyse est relativement peu documenté. Néanmoins il peut être intéressant pour coupler les propriétés d’adsorption des zéolithes à celles photocatalytiques des semiconducteurs usuels, notamment TiO2, pour bénéficier de la présence des sites Ti4+ des zéolithes substituées au titane (Ti-BEA).Parmi les procédés d’Oxydation Avancée (POA), la photocatalyse d’oxydation à température ambiante fait l’objet d’un intérêt qui ne cesse de croître. Les procédés photocatalytiques nécessitent la mise en œuvre d’un semi-conducteur et d’une activation par une longueur d’onde appropriée, afin qu’il puisse développer les propriétés super-oxydantes nécessaires à l’oxydation des molécules organiques dès la température ambiante, avec minéralisation possible directement en CO2 et H2O. A l’heure actuelle, le dioxyde de titane (TiO2) sous forme anatase est le plus répandu. Par rapport aux travaux actuellement menés, nous nous sommes intéressés à l’incorporation de Ti4+ dans les zéolithes BETA par la méthode d’imprégnation par voie humide. Les zéolithes Ti-BEA sont aussi supportées sur TiO2 P25 (Evonik) en introduisant TiO2 à différentes étapes de la synthèse de la zéolithe. L’apport d’un matériau composite est double, à savoir de permettre une bonne dispersion des matériaux microporeux afin d’obtenir des nano-zéolithes, et d’autre part d’envisager un couplage entre les matériaux photocatalytiques que constituent la zéolithe Ti-BEA et le TiO2 P25 afin de limiter les recombinaisons des charges photogénérées.

Les membres Grade Structure de
Rattachement
BENSAFI Boumedienr Dr. Univ. Oran1 Table 'icares_alpha.canvas' doesn't exist